Mariage : tenue et traditions

Mariage : tenue et traditions

Après les alliances et les 4 éléments, nous vous proposons de faire un tour du côté d’autres traditions du mariage, notamment celles qui tournent autour de la tenue.

La robe blanche

Déjà à l’époque des Romains, les mariées étaient vêtues d’une robe de couleur blanche. Laissée de côté durant l’Époque médiévale, cette tradition refait surface au 19ème siècle.

Symbole de virginité, de pureté et d’innocence dans la religion catholique, le blanc est aussi une image de lumière, de renaissance pour la jeune fille qui devient femme en se mariant.

Aujourd’hui, le blanc (parfois crème ou ivoire) reste la couleur pour laquelle optent les mariées occidentales. Cependant, la mode remet les couleurs aux goûts du jour, en version intégrale ou par touche.

Le voile

C’est une tradition qui se perd peu à peu mais nombreuses sont encore les mariées qui s’avancent voilées vers l’autel. Son origine n’a rien de très romantique puisqu’il y a longtemps, la coutume voulait que l’homme jette un drap sur sa future femme pour la kidnapper et se marier avec elle.

Dans certains endroits, l’objectif du voile était de cacher le visage de la mariée en attendant que les vœux soient prononcés. Ainsi, le futur mari ne pouvait changé d’avis si sa future femme ne lui plaisait pas physiquement.

Aujourd’hui, le voile a plus une fonction esthétique. Il n’est absolument pas obligatoire. À la fin de la cérémonie, la coutume moderne veut que le tulle blanc soit découpé en rubans assez longs et distribué aux femmes célibataires pour leur apporter chance en amour.

Le jeu de la jarretière

Le jeu de la jarretière est une tradition qui se perd quelque peu aujourd’hui, malgré le fait qu’elle soit encore pratiquée lors de certains mariages.

Du temps où les listes de cadeaux n’existaient pas, ce petit accessoire était un moyen pour les invités de s’amuser mais surtout de participer financièrement à la nouvelle vie des jeunes mariés. La jarretière, portée au dessus du genou par la mariée était mise aux enchères. Deux équipes, l’une constituée d’hommes et l’autre de femmes, devaient s’affronter.

Les hommes devaient donc faire monter la robe pour voir la jarretière, tandis que les femmes devaient la faire redescendre afin de ne pas dévoiler la jambe de madame.

L’équipe gagnante était souvent celle des hommes. Le plus offrant avait alors le privilège d’enlever la jarretière avec les dents. Aujourd’hui, la plupart des mariées préfèrent souvent garder la jarretière plutôt que se la faire enlever avec les dents et devant tout le monde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

.cata-page-title, .page-header-wrap {background-color: #e49497;}.cata-page-title, .cata-page-title .page-header-wrap {min-height: 280px; }.cata-page-title .page-header-wrap .pagetitle-contents .title-subtitle *, .cata-page-title .page-header-wrap .pagetitle-contents .cata-breadcrumbs, .cata-page-title .page-header-wrap .pagetitle-contents .cata-breadcrumbs *, .cata-page-title .cata-autofade-text .fading-texts-container { color:#FFFFFF !important; }.cata-page-title .page-header-wrap { background-image: url(https://www.toutsurlemariage.com/wp-content/themes/onelove/images/default/bg-page-title.jpg); }